Flux RSS

Comment bien gérer sa love story, Anne Percin

Publié le

Résumé :

Maxime a tous les atouts en main pour réussir son année de terminale : une petite amie, un téléphone portable, une guitare, et même un local de répétition dans la cave de sa grand-mère. Cependant, Maxime va surtout devoir jongler entre sa relation amoureuse et son rêve de devenir une rock star…

Mon avis :

Lorsque j’ai appris qu’il existait une suite à  » Comment bien rater ses vacances  » , je l’ai de suite commandé car le premier avait été une très bonne lecture agréable où l’on a pas besoin de réflechir. J’ai donc retrouver Maxime, qui m’a fait encore bien amusé. L’histoire est parsemé de catastrophes et de mésaventures tant sur le plan musical que sur le plan amoureux. Dans ce tome, on découvre un peu plus les amis de Maxime, « Kévouille et Alex  » qui m’ont bien amusé eux aussi. Et on rencontre la fameuse petite amie, Natache alias « Pika ». c’est le bemol du roman pour moi. je n’ai pas du tout aimé ce personnage qui était vulgaire et qui m’a profondément énervé dans son comportement. Mais bon. Néanmoins j’ai quand même apprécié la lecture ainsi que les commentaires de Maxime ou les notes en bas de pages. Comme celle ci  p.73 C’est à qui, déjà, qu’on a dit : « Brûle ce que tu as adoré* » ? La réponse à la question est donnée en bas de page : *Oui, bravo ! C’est Clovis ! La dame au premier rang marque un point. (Ah bon, vous êtes prof d’histoire ? Ça ne compte pas, alors.). Ce qui m’a bien plu également c’est le fait qu’il y ait dans l’histoire pleins d’allusions à des faits culturels ou actuels. Cela situe bien l’histoire. C’est un roman qui m’a plu mais moins que le premier qui avait été très drôle. Peut être parce que je savais à quoi m’attendre ? Mais je pense que ce qui m’a déplu en plus du personnage de Natacha est la fin qui je trouve trop  » bâclée ». On ne saît pas vraiment comment l’histoire se termine même si on se doute que cette fin a été ménagée pour l’anticipation d’une certaine suite. Donc une lecture agréable, drôle mais j’ai nettement préféré le précédent. Une dernière citation pour la fin : « Si vous avez jamais eu un cadeau d’anniversaire plus pourri que ça, écrivez-moi. Ça me fera plaisir. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s