Flux RSS

Été, Mons Kallentoft

Publié le

Résumé :

C’est l’été le plus chaud que Linköping ait jamais connu. La forêt qui borde la ville s’embrase, les nuages de fumée planent dans le ciel obscurci et menacent les citadins. Les incendies n’empêchent pas un pervers sexuel particulièrement sordide et cruel de faire régner la terreur dans la ville. L’enfer brûlant des flammes crée une sorte de solidarité parmi les gens, alors que la peur et l’angoisse face aux meurtres horribles du tueur font émerger des soupçons et des préjugés envers celles et ceux qui semblent différents. L’horreur devient totale, quand la propre fille de Malin Fors — l’enquêtrice des romans de Kallentoft — se fait enlever. Chaque minute compte, et Malin n’a plus que son instinct de policier et de mère pour l’aider à sauver l’être qui lui est le plus cher au monde.

Mon avis :

C’est avec plaisir que l’on retrouve l’enquêtrice Malin Fors qui s’est remise du froid de l’hiver dernier et qui affronte désormais une chaleur écrasante. La première partie est calme et Malin, elle même dit s’ennuyer car rien ne se passe. Or, la découverte d’une jeune fille violée et sous le choc va relancer la chasse aux criminels. Meurtre après meurtre, on fait le lien entre chacun et on voit que le tueur en série s’expérimente de plus en plus. Dans cette suite d’Hiver, on retrouve quelque fois des noms qui sont apparus dans le premier tome sans faire partie de l’enquête. Par contre, on retrouve un point commun, c’est le manque d’indice. Ici encore, Malin et Zeke, son collège, n’ont pas de piste et sont en permanence en train de se demander s’ils ne passent pas à coté de quelque chose. L’angoisse est présente car le lecteur sait que plus ils attendent, plus la menace d’un nouveau meurtre existe. Le personnage de Malin est assez fascinant car on voit qu’en dessous de la carapace sous laquelle elle travaille, se cache une femme peu sure d’elle et très seule. Ses sentiments et la relation avec sa fille, Tove vont évoluer dans ce roman. Le fait que dans la troisième partie, Tove se fasse enlever est extra ! De suite, l’angoisse et le suspense se transforment en panique. C’était vraiment bien trouvé car on se dit,  » Ok, quelqu’un en a après des jeunes filles mais on ne peut pas imaginer qu’il s’approche tant de la police » Et bien si. Ce deuxième polar est aussi reussi que le premier. On arrive à ressentir des frissons lors d’un chapitre puis avoir chaud 2 chapitres plus loin ! E je dirais encore un plus pour les couvertures des deux romans que je trouve exceptionnelles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s