Flux RSS

Eux sur la photo, Hélène Gestern

Publié le

Résumé :

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père.. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire.

Mon avis :

C’est le deuxième roman épistolaire que je lis après  » Le cercle littéraire des éplucheurs de patates « , livre qui m’avait énormément plu. Ainsi, ma deuxième tentative se révèle fabuleuse ! J’ai lu ce livre conseillé par ma maman qui l’a qualifié de très beau et magnifique. Je me suis donc plongée dans la vie d’Hélène qui cherche désespérément des informations sur la mère qu’elle n’a jamais connu. Grâce à la réponse de Stéphane, on sent de suite qu’un secret lourd va se glisser dans le quotidien de ses personnages. J’ai beaucoup aimé découvrir l’avancement des recherches sur ce secret dans les lettres que s’envoient ces deux personnages. Chacun d’eux n’ont pas connu ou très peu connu un de leurs proches et ils sont donc liés par ce fait. L’amitié qui se créait est très belle. J’ai également aprécié le fait que ces personnages soient assez terre à terre : elle, rate son permis de conduire à chaque essai, elle vit seul avec son chat, lui n’est pas marié, et est hanté par la vie de son père. Entre les lettres, nous découvrons de temps en temps une narration externe à l’histoire qui nous décrit une photo retrouvée qui fait avancer l’enquête. Hélène et Stéphane sont désormais plus unis que jamais et ils se transmettent leur amour et amitié dans de jolies phrases que nous avons le plaisir de découvrir dans leurs échanges. Quant au secret qui a pesé sur toutes les personnes ayant connu la mère d’Hélène et le père de Stéphane, c’est simplement magnifique comme me l’avait dit ma maman. Lorsque l’on se rend compte que nous sommes à la fin de ce roman, on lit une lettre d’une personne extérieure et le journal d’une autre personne. Ces deux compléments si je peux les nommer ainsi, sont très émouvants. L’amour est un sentiment qui est exploité dans tous les sens dans ce roman. Hélène et Stéphane ont certes porté ce fardeau mais hérite de l’amour que n’ont jamais pu éprouver leurs parents ensembles. Ce signe du destin m’a beaucoup plu. Ce roman est une découverte que je ne regrette absolument pas. Je vous le conseille fortement. D’autant plus qu’il se lit très rapidement mais on est littéralement happé par cette histoire de famille qui reflète l’amour sur plusieurs générations. Un excellent premier roman à Hélène Gestern !

Publicités

Une réponse "

  1. Ah tiens ! J’ai ce livre chez moi (il est à ma mère aussi d’ailleurs ;)), mais je n’avais jamais lu sur un blog une critique…Je trouvais l’histoire chouette, je pense que je vais bientôt m’y mettre :).
    Et, tu parles du « cercle littéraire des éplucheurs de patates », il est vraiment vraiment bien ?

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s