Flux RSS

Slam, Nick Hornby

Résumé :

Sam a quinze ans. Ses passions : le skate et les filles. Son mentor, Tony Hawk, le champion du monde de la discipline, avec lequel il communique via un poster géant punaisé au mur de sa chambre. Si ce n’était les angoisses chroniques de sa mère, son petit monde serait parfait. Mais l’amour, c’est comme le skate : un accident est vite arrivé. Sa petite amie, la très belle et intimidante Alicia, lui annonce qu’elle est enceinte et bien décidée à garder le bébé… Pour Sam, c’est la gamelle du siècle, le fameux « slam » que redoutent tant les skateboarders ! Entre fous rires et émotions, récit de la traversée forcée d’un adolescent dans l’âge adulte…

Mon avis :

Ne connaissant ni l’auteur ni ce roman, j’ai commencé ma lecture « à l’aveugle » sans savoir vers ou j’allais. Le résumé m’avait plu et s’en était fait. Je suis immédiatement rentrée dans l’histoire et la vie de Sam. Sam nous raconte tous les évènements qui ont bouleversé sa vie. Mais Nick Hornby choisit de nous livrer toutes ses pensées et du coup, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir Sam en face de moi qui me parlait. Son histoire reste assez classique mais ici tout est vu avec une vision bourrée d’humour et c’est assez agréable. Par contre, le fait que Sam parle à son poster m’a quelque peu gênée tout comme les « retours vers le futur ». Cela n’enlève rien aux personnages qui ont chacun un caractère bien trempé et qui sont attachants. Pas une chef d’oeuvre mais un roman sans prise de tête qui nous offre un ton léger et sympathique. Une bonne lecture !

Un petit extrait cadeau :

Donc tout baignait. En fait, je dirais même que ce qui arrivait depuis six mois était bonnard dans l’ensemble.
Exemple : maman avait plaqué Steve, son fiancé pourrave.
Exemple : Mme Gillett, ma prof de dessin, m’avait pris à l’écart après le cours pour me demander si j’envisageais d’aller en fac d’arts plastiques.
Exemple : j’avais réussi deux nouveaux trucs de skate, d’un seul coup, après des semaines à me ridiculiser en public. (Je suppose que vous êtes pas tous des skateurs, donc je vais mettre les points sur les i tout de suite, histoire d’éviter un terrible malentendu. Skate = skateboard. On dit jamais skateboard, d’habitude, donc c’est la seule fois que j’emploierai le mot dans toute cette histoire. Et si malgré ça vous persistez à m’imaginer en train de faire l’andouille sur la glace sous prétexte que skate veut dire patin, faut vous en prendre à votre propre stupidité.)

Publicités

"

  1. Ah! Je compte le lire cet été! Ca fait tellement longtemps que je l’ai dans ma PAL!
    Tu me donnes bien envie! Une lecture sans prise de tête? C’est parfait !

    Réponse
  2. Intéressant. Je compte découvrir l’auteur avec « Haute fidélité » mais par la suite pourquoi pas :) Un roman sans prise de tête c’est parfait pour l’été :)

    Réponse
  3. Hmmm… ce roman est dans ma Pal entre 2 autres romans de l’auteur…
    j’ai un peu peur de ce que je vais découvrir ^^ mais si il promet de la légèreté, ça me va =)

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s